Les animaux dans les rêves

Dans  » Quelques repères pour comprendre un rêve  » j’écrivais :  » Le rêve décrit ce que nous sommes, ce qui se passe en nous au moment où nous rêvons. Il montre souvent des lieux dans lesquels des scènes se déroulent qui mettent en scène des personnages qui sont des humains, des animaux … Notre moi conscient, celui qui dit : « je » dans la vie courante, est représenté par notre personnage… Les autres personnages sont des parties de nous, de notre personnalité. Nous pouvons dire que ce sont des énergies, des forces qui sont en nous. Pour savoir ce que représente l’image d’un personnage posez-vous la question de comment vous le décririez d’une façon succincte en terme de caractère mais aussi physiquement … Cette image représente une partie inconsciente en vous qui a ce même caractère… »

Tous ces personnages expriment également leur proximité ou éloignement par rapport au moi conscient. Un humain que l’on connait bien est très proche de la conscience, un animal sera beaucoup plus éloigné. L’animal correspond en général à ce que nous nommons l’instinct. Mais parmi les animaux certains sont proches de l’homme (Chat, chien …) d’autres sont très éloignés comme les animaux à sang froid (serpents par exemple). Cela correspond à ce que la science nomme le cerveau reptilien. Il peut y avoir des mélanges. Des animaux mi-homme mi-animal  comme dans la mythologie… Des animaux qui parlent … Pour comprendre au mieux leur signification il faut toujours partir de ce que connait, ce que dit le rêveur. La signification d’un même animal sera différente pour quelqu’un qui vit en ville sans être entouré de cet animal et quelqu’un qui vit avec lui régulièrement.

Voici des rêves avec des animaux

Rêve – La vache et le rêveur

Victor m’avait contacté car il avait de vieilles vaches dont il voulait se débarrasser. Je lui avais dit que j’étais intéressé. Je suis venu chez lui. C’était à la campagne dans une sorte de ferme. Il me dit : »mais où vas-tu les mettre? » J’ai soudain pris conscience qu’il fallait que j’aie une étable et un champ. C’était donc impossible que je prenne ces vaches.

Je me suis mis à chercher comment il pourrait s’en débarrasser. J’ai pensé au petit cirque que nous avions vu il y a longtemps avec les enfants. Il y avait quelques petits animaux plus ou moins dressés, dont un petit chien, avec lesquels ils faisaient un spectacle. « Tu pourrais leur donner tes vaches. Peut-être pourraient-ils les dresser un peu pour les intégrer dans leur spectacle. Mais cela risque d’être difficile car elles sont vieilles et probablement réticentes au dressage. Si cela ne marche pas ils risquent de les tuer pour les manger. »

Victor m’a présenté une de ses vaches. Elle était petite. Il maintenait son museau fermé pour qu’elle ne me morde pas. J’ai pu la caresser et peu à peu être en contact avec elle. Puis, Victor n’étant plus là je me suis risqué à ne plus tenir son museau fermé. Elle me léchait tout en me mordillant mais c’était léger cela ne me faisait pas mal. En me reculant un peu je vis que sa tête ressemblait à celle d’un tigre. Je me suis réveillé très détendu. Le contact avec la vache m’a laissé une impression de bien être, d’apaisement, de calme.

Le rêveur parle de Victor en disant qu’il est très porté sur la réflexion, le raisonnement et ne semble pas très en lien avec sa sensibilité, son intuition. Néanmoins Victor ressent probablement qu’il est trop porté sur l’intellect car il utilise des méthodes pour développer sa sensibilité. Mais le rêveur remarque qu’il les abordent avec ce qu’il est c’est-à-dire avec ses pensées, son intellect. Victor représente une partie plus ou moins inconsciente du rêveur.

L’animal c’est l’instinct en nous, c’est notre partie animale qui est en contact avec la réalité de la vie, avec la nature, notre nature profonde. Chez lui la pensée comme nous la connaissons ne semble pas exister. Il agit, réagit instinctivement. L’homme actuel a beaucoup développé son intellect. Il vit de plus en plus dans un monde virtuel qu’il s’est construit. Mais il reste néanmoins un animal avec des besoins d’animaux. Se nourrir, déféquer, se protéger, copuler…  Il est souvent coupé de cette partie de lui-même ce qui crée un malaise profond. Victor semble conscient de ce malaise.

La vache évoque l’immobilité, le calme. Quand elle est dans son champ et qu’elle nous regarde il semble qu’il n’y ai que ce regard qui dure dans le temps sans intention, sans pensées. Elle évoque également le lait, cette nourriture belle, onctueuse, riche qui est la nourriture de base, de l’origine. Quand ce rêve est arrivé le rêveur était submergé par des pensées obsessionnelles qui en particulier l’empêchaient de dormir. Ces pensées concernaient le confinement qu’il ne supportait pas. Il ne supportait pas « les mensonges du gouvernement, la peur qu’il créait dans la population, les privations de libertés, le manque de discernement de beaucoup de gens dont des proches … ». Le contact avec la vache du rêve, avec sa nature, son instinct, l’a libéré de cette possession. Comme s’il revenait enfin sur terre.

Mais alors pourquoi Victor veux-t-il se débarrasser de ses vaches? Peut-être parce qu’elles sont vieilles et qu’elles n’ont plus de lait. Il doit les considérer comme inutiles n’étant plus rentables. Victor n’est qu’une partie inconsciente du rêveur. Le rêveur, lui, a pris conscience que ces vieilles vaches pouvaient être d’un grand secours. Les gens du cirque sont très en lien avec leurs instinct. C’est pourquoi ils savent comment se comporter avec les animaux, comment être en contact avec eux. Et même s’ils ne peuvent plus les dresser ils peuvent toujours les manger. Cette éventualité ne plait pas du tout au rêveur car il  ne l’envisage que dans la réalité extérieure (ce qui est souvent le cas pour le moi conscient) et ne comprend pas sa symbolique. Symboliquement, manger l’animal c’est intégrer en nous l’énergie qu’il représente. Manger la vache c’est intégrer en nous, dans notre moi, cette nature calme de la vache qui peut nous permettre de ne pas être submergé par des pensées obsessionnelles.

A la fin du rêve, en prenant du recul, le rêveur voit que la vache a une tête de tigre. Le tigre représente une énergie puissante, active qui, si besoin, peut devenir guerrière. Le rêveur a pu écarter les pensées obsessionnelles qui le rongeaient, l’usaient, lui prenaient son énergie, par le contact avec la vache. Cette énergie qui était dépensée inutilement devient disponible par l’arrivée du tigre afin qu’il puisse s’engager dans sa vie. Ces deux symboles vache et tigre sont deux aspects complémentaires d’un même instinct et non opposés comme nous pourrions le croire quand nous ne sommes pas en contact avec eux.

En partant de ce rêve nous pouvons trouver comment nous débarrasser de pensées obsédantes. Si nous n’avons pas de rêves qui viennent à notre secours ou les moyens de les comprendre, les solutions peuvent être de nous éloigner du monde virtuel (écrans de toutes sortes…), du monde de la pensée, et de se mettre en contact avec la nature. Il y a de nombreuses façons très simples de le faire (ballades dans des lieux de nature, contact avec des animaux familiers, la terre…) sans oublier notre nature proche qui est représentée par notre corps . Ce peut être par toutes sortes d’exercices physiques ou de techniques corporelles à condition qu’elles soient respectueuses car un « dressage » trop appuyé du corps fera les effets inverses. L’animal en nous risque de se cabrer, de devenir enragé et de retourner sa violence contre celui qui se prend pour son maître.

Rêve – La chatte Galipette

J’ai une chatte qui s’appelle Galipette. Elle est longiligne. Quand elle se déplace elle est très souple. Ses yeux sont bleus, grands, bordés de longs cils. Elle porte un ruban rouge autour du cou. Elle a vraiment quelque chose d’humain.

Elle m’accompagne partout où je vais. En général elle reste près de moi mais peut d’un seul coup disparaître très rapidement. Elle repère les endroits dans lesquels elle peut se faufiler et elle le fait sans bruit avec une très grande rapidité. Un jour, elle est près de moi et quelques secondes après je ne la vois plus. En regardant tout autour j’aperçois dans un coin une petite porte pas très visible. Je la pousse. Galipette est là avec des enfants qui jouent. Elle cherche des lieux où il y a de la vie.

Il y a un lien très fort entre elle et moi. Mais je dois intégrer qu’elle peut être très proche de moi et à tout moment disparaître. C’est très perturbant. Je dois être très attentive pour la repérer en permanence et ne pas la perdre. Je dois être hyper présente car je ne peux pas la retenir, encore moins l’attacher. Elle est beaucoup trop indépendante.

La chatte évoque en général la féminité. Dans ce rêve elle représente surtout la souplesse, la beauté, la vivacité, la discrétion, la vie, l’indépendance. Contrairement au rêve précédent cet instinct est très proche du conscient de la rêveuse. C’est presque un humain. Mais elle reste un instinct indépendant du conscient qui ne se laisse pas maitriser par lui. Comment être en lien avec l’autre quand il est autonome, indépendant sans l’enfermer, l’attacher, le maitriser? Car l’enfermer c’est le tuer, c’est vouloir qu’il soit un autre qui corresponde à l’image que l’on se fait de lui. C’est une question essentielle qui se pose dans toute relation. La réponse donnée ici est la présence, l’attention à cet autre. Seulement cela? Oui, mais c’est énorme.

La rêveuse est très proche de l’inconscient. Cela se voit bien dans le rêve qui lui montre comment cela fonctionne en elle peut-être pour la rendre encore plus consciente, attentive, présente. Il se trouve que ce rêve est arrivé dans la même période que le précédent et que la rêveuse était dans le même état d’esprit que le rêveur de la vache en ce qui concerne le confinement. Elle avait un énorme besoin de bouger, de rencontrer des gens, de vivre, qui est bien montré par sa chatte Galipette. Et en même temps elle ne pouvait pas trop à cause de toutes les contraintes sanitaires. Elle considérait que pour se protéger du virus elle n’avait pas besoin de toutes ces contraintes. Par contre, par respect pour ceux qui avaient peur et ne pensaient pas comme elle, elle s’imposait, dans la mesure de ses capacités d’appliquer ces contraintes. Elle vivait un conflit très fort entre sa nature profonde représentée par Galipette et son besoin de ne pas être en opposition avec son environnement. Ce rêve l’a aidée à appliquer certains gestes barrières sans ressentir qu’ils étaient contre sa nature, sans attacher la chatte Galipette. Pour cela il lui fallait développer son attention, sa présence…

Dans ce site vous trouverez un autre animal dans « Le rêve de l’ours » (dans « Deux rêves de présentation« ). Par certains côtés l’ours peut faire penser à la vache mais il a aussi les qualités du tigre.

Pour aller plus loin dans la compréhension de la symbolique des animaux voici deux livres importants mais pas faciles à lire à priori pour quelqu’un qui n’est pas familiarisé avec la symbolique et l’interprétation des rêves.

Sur la psychologie féminine,

La Princesse Chatte   Un conte sur la rédemption du féminin   Marie Louise von Franz  Éditions La Fontaine de Pierre.

Sur la psychologie masculine,

Interprétation du conte d’Apulée : l’âne d’or   Marie Louise von Franz  Éditions La Fontaine de Pierre.

Fichier pdf de cet article