Rêves prémonitoires

En 1947 voici ce que répondait C.G. Jung à une question concernant les rêves prémonitoires :

Les rêves prémonitoires ne peuvent jamais être identifiés et reconnus comme tels que quand l’évènement prévu s’est réellement produit. Autrement il règne toujours la plus grande incertitude. D’ailleurs, de tels rêves sont relativement rares. C’est donc absolument peine perdue que de considérer les rêves sous l’angle de leur signification quant-à l’avenir. Le plus souvent on s’égare. (C.G. JUNG Correspondance 1944 – 1949 éditions Albin Michel page 216)

Ce qui ne veut pas dire que les rêves prémonitoires n’existent pas. Chacun en connait dans ses propres rêves ou dans son entourage. Le rêve prémonitoire nous parle d’un évènement qui va se dérouler dans le futur. Il est possible car dans l’inconscient la notion de temps n’existe pas ou pas toujours comme nous la connaissons dans le monde conscient extérieur.

L’évènement annoncé dans un rêve prémonitoire peut être un évènement collectif, concernant un groupe plus ou moins important qui peut aussi être une seule personne, ou le rêveur lui-même. D’une façon générale même quand l’évènement collectif est arrivé il faut toujours se poser la question : « pourquoi ce rêve est-il venu à moi? Qu’est-ce qu’il signifie pour moi intérieurement? »

Car quand bien même nous aurions la certitude que notre rêve est prémonitoire à quoi cela pourrait-il nous servir? Il faudrait également avoir la certitude de la nature de l’évènement qui se prépare. Et nous en ferions quoi? Nous pourrions tenter de nous protéger si l’évènement prévu serait désagréable ou nous réjouir à l’avance dans la cas contraire. Ce serait une attitude de refus de la vie, de non acceptation de ce que nous apporte la vie dans le moment présent. 

C’est bien notre attitude en général. Un refus de vivre, de voir la réalité en face, pour se protéger. C’est probablement une des raisons pour laquelle le rêve prémonitoire intéresse beaucoup l’être humain. Les autres rêves sont souvent dédaignés.  » Ce n’est qu’un rêve! Ce n’est qu’un petit rêve qui reproduit d’une façon anarchique, désordonnée ce que j’ai vécu la veille ou les jours précédents. Ou … ce n’est qu’une réaction biologique de mon corps parce que je suis fatigué, j’ai mal dormi…  »

Cette attitude exprime également une recherche de l’extraordinaire. Avoir une vie de héros, être une célébrité, vivre l’amour fou (lire l’article « L’amour est-il impossible?« ), consommer, gagner beaucoup d’argent, beaucoup de pouvoir, de possessions… Nous sommes dans le paradoxe de la recherche du piment de la vie dans l’extraordinaire (Le bonheur!) alors que ce piment est là devant nous, près de nous dans notre vie ordinaire, dans notre quotidien que nous fuyons. Il suffirait de nous mettre à table. Krisnamurti disait : « Il ne vous suffit pas de voir un beau coucher de soleil, il vous faut, en plus, un ange assis sur le sommet »

Jung a fait l’hypothèse que le rêve exprime une réalité, que le rêve est un message qui nous vient d’ailleurs, un ailleurs que nous ne connaissons pas, que nous ne pouvons connaître directement par notre conscience rationnelle, un ailleurs qui est inconscient.  Si nous faisons cette hypothèse sincèrement, sans à priori, elle va se révéler juste.

Mais il nous faudra du temps, de la patience. Quand nous apprenons une langue étrangère il nous faut de l’intérêt, du temps. Le plus sûr est de se mettre en contact avec un étranger qui pratique cette langue. Cela tombe bien il est là en nous et il n’attend que cela, que nous prenions contact. Au début ce n’est pas facile car cette langue paraît très éloignée de la nôtre. Nous pouvons être aidés par des compatriotes qui ont commencé cet apprentissage bien avant nous ( des livres, un interprète).

Cet étranger qui est en nous va essayer de nous aider comme il peut par des rêves plus simples ou des rêves qui éveilleront plus notre intérêt, notre envie d’apprendre, de dialogue. Des rêves accompagnés de beaucoup d’énergie qui vont nous impressionner plus ou moins longtemps dans notre psychisme mais aussi dans notre corps. Des rêves très agréables qui nous laissent dans une ambiance de paix, de calme mais aussi des cauchemars qui viennent nous secouer, nous réveiller. Et si cela ne suffit pas ces cauchemars reviendrons parfois souvent. Des rêves prémonitoires nous concernant, des rêves de synchronicité. Avec le temps nous comprendrons que les soi-disant petits rêves sont aussi importants que les autres, qu’ils nous accompagnent au quotidien dans notre vie ordinaire, qu’ils sont le lien continu entre nous et l’autre en nous. Et c’est bien là leur fonction, leur raison d’être, faire le lien entre nous, notre conscient et l’autre en nous, notre inconscient personnel qui est la porte vers l’inconscient collectif, le cosmos : faire l’unité de notre personnalité (le Soi).

Mais une relation dépend de l’attitude de chacun. Si nous restons dans l’attente de l’extraordinaire sans nous engager dans la relation, sans nous laisser modifier par l’autre, sans tenir compte de lui dans notre vie extérieure, consciente, l’inconscient va se lasser. Les rêves vont être moins présents, moins forts, à part quelques cauchemars que nous nous empresserons d’oublier. L’autre en nous qui aurait pu devenir un ami va s’éloigner dans une attitude d’opposition. Il fera l’inverse du changement d’attitude de l’ours dans le rêve de l’ours (dans « Deux rêves de présentation« ). Nous n’aurons plus d’intérêt pour les rêves. L’inconscient pourra s’exprimer autrement, beaucoup plus physiquement par des maladies, accidents … Je ne dis pas cela pour faire peur mais parce que pour moi c’est une réalité. Il est bien connu, bien qu’il y ait encore très souvent de grandes résistances, qu’en général les causes d’une maladie sont à la fois physiques et psychiques. Je ne dis pas cela pour vous inciter à faire un travail approfondi sur vos rêves. Je sais que chacun à son chemin personnel (voir l’article « Il n’y a qu’un seul chemin et c’est votre chemin » C.G. Jung dans « Le livre rouge » ). J’ai tendance à penser que comme disait Sigmund Freud « le rêve est la voie royale d’accès à l’inconscient » mais ce n’est pas la seule. Par ailleurs certaines personnes semblent avoir un accès naturel et régulier à l’inconscient sans que celui-ci les possède c’est-à-dire dans une relation équilibrée. C’est le cas de la rêveuse de la chatte Galipette dans l’article Les animaux dans les rêves. Son rapport à l’inconscient est bien montré par le rêve si on le lit en pensant que sa chatte représente l’inconscient.

Mais cette attente, cette recherche de l’extraordinaire, cette illusion, semble être en général nécessaire pour nous donner l’envie d’avancer, d’agir (à moins qu’elle ne reste qu’une rêverie). Cela semble un passage obligé, une étape qui peut être dépassée pour aller vers une conscience et une acceptation du réel. Par exemple dans l’amour fou qui peut être une étape pour aller vers la rencontre véritable de l’être aimé vers le véritable amour quand les illusions tombent peu à peu. C’est le même processus dans l’achat coup de cœur. Quand nous possédons l’objet (voiture, maison ou objet plus petit), avec le temps il perd de son attirance et il devient ce qu’il est vraiment. Un objet utile ou inutile avec ses qualités, ses défauts. Ce changement peut permettre une prise de conscience qui nous transforme. Sinon nous nous en débarrasserons pour repartir à la recherche d’un autre objet ou plutôt de l’attirance, de l’extraordinaire.

Mais revenons aux rêves prémonitoires. Le rêve  « Conflit entre notre monde actuel et la nature » dans l’article Coronavirus, une catastrophe ou une chance? , qui est arrivé début mars 2020, peut être considéré comme un rêve prémonitoire pour la collectivité. On peut penser que l’évènement prédit est déjà arrivé ou/et le sera plus tard avec un impact beaucoup plus important. Mais comme le dit C.G. Jung dans sa lettre de 1947 ne perdons pas de temps dans ces considérations. D’ailleurs la rêveuse n’était pas du tout dans cette orientation. Elle était surtout très perturbée par la violence du rêve et le fait qu’elle ne comprenait pas ce qu’il pouvait signifier. Un an plus tard, avec du recul et en connaissant les rêves qui ont suivi, mais surtout les changements dans sa vie on peut considérer que ce rêve était annonciateur d’une transformation importante chez elle.

Rêves prémonitoires, rêves de synchronicité, grands rêves, petits rêves… Chacun à son message, sa particularité. ni les uns ni les autres ne sont à écarter. 

Fichier PDF de cet article

Concernant les rêves prémonitoires voir également « Je rêve de ma mort ou de celle d’un proche » dans l’article La mort dans les rêves

 

Une réflexion sur “Rêves prémonitoires

Les commentaires sont fermés.